Novembre 2015  
 
Fonds européens : l’argent doit aller aux porteurs de projets, pas aux fraudeurs
 
-

« En 2014, le montant de la fraude aux fonds européens a été estimé à 538 millions d’euros dans l’Union européenne. Il est inacceptable que les ressources de la politique régionale européenne soient ainsi détournées par la fraude et la corruption, alors que des projets porteurs de croissance et d’emploi ont plus que jamais besoin de cet argent » a déclaré, le 12 novembre, Marc Joulaud (LR, Ouest), suite à l’adoption aujourd’hui en commission du Développement régional d’un avis sur la lutte contre la fraude aux fonds européens.

« L’Union européenne et les États membres doivent faire en sorte de mieux dépenser chaque euro, en combattant fermement les irrégularités dans le cadre des marchés publics mais aussi en s’adaptant aux nouvelles formes de fraude, notamment transnationale. »

L’avis adopté à une très large majorité souligne la nécessité de mieux préparer les autorités régionales qui gèrent les fonds européens, de remédier à l’insuffisante transmission des données par les États membres et de distinguer les irrégularités frauduleuses des irrégularités non frauduleuses.

« La distinction entre la fraude et les simples erreurs est essentielle. La simplification des règles et des procédures dans la politique régionale, défendue par le Groupe PPE, permettra ainsi de réduire le taux d’erreurs en diminuant la confusion pour les porteurs de projets » a précisé l’eurodéputé.

« À travers ces propositions, la commission du Développement régional envoie un signal fort pour la protection de l’argent du contribuable européen, grâce à une politique antifraude ferme et efficace » a conclu Marc Joulaud.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE