Décembre 2015  
 
Stratégie européenne pour l’aviation : des mesures fortes, mais des réserves légitimes
 
-

« La Commission européenne a enfin pris conscience de la nécessité de défendre les compagnies aériennes et les aéroports européens. Je m’en réjouis », a déclaré, le 7 décembre, Franck Proust (LR, Sud-Ouest), à la suite de la présentation de la nouvelle stratégie de la Commission européenne pour l’aviation.

« Face à certaines compagnies outrageusement aidées par leurs gouvernements, il nous faut un mécanisme politique et des outils de défense. Je suis pour une concurrence large au niveau mondial, à conditions que tout le monde joue avec les mêmes règles », a-t-il expliqué.

« Je salue l’ouverture des négociations de nouveaux accords aériens avec un grand nombre de pays, dont les pays du Golfe et la Turquie. Le Parlement européen a été entendu. De même, je me félicite que la Commission souhaite renforcer les outils de défense contre les pratiques commerciales déloyales, dans les négociations de futurs accords (clauses de concurrence loyale) et dans nos outils européens (refonte du règlement 868/2004). Cela faisait 10 ans que nous attendions cela. Enfin, je me réjouis des futures négociations d’accords sur la sécurité et la sûreté aérienne avec la Chine et le Japon, primordiales pour faire prévaloir nos standards et nos normes dans ces pays », a expliqué Franck Proust.

« Cependant, je reste dubitatif sur la portée de certaines annonces, dont une étude sur les charges qui grèvent la compétitivité des entreprises du secteur. C’est une demi-annonce, car une étude ne se substitue en aucun cas à un engagement ferme de supprimer ces charges. Je souhaite que les Etats et la Commission européenne imposent un moratoire sur toutes ces normes et charges inutiles. Par ailleurs, je rappelle que c’est aux compagnies aériennes d’être proactives en engageant des réformes structurelles importantes et en innovant dans les services proposés à bord ».

« Il n’y a pas secret : les pays qui réussissent économiquement sont ceux qui ont fait de l’aviation le bras armé de leur politique commerciale. Quand la connectivité d’un territoire progresse, sa croissance augmente. Les annonces faites par la Commission vont dans cette direction. J’attends maintenant des actes », a conclu Franck Proust.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE