Mai 2016  
 
Journées d’études du Groupe PPE à Nice : il faut donner un nouvel élan au projet européen
 
-

« Alors que l’Europe est confrontée à une multitude de crises et à un manque de leadership, nous voulons réaffirmer que nous croyons en l’Union européenne, en son utilité et en son avenir. En choisissant de nous réunir à Nice, nous souhaitons envoyer un message clair : la France doit être à la manœuvre pour donner un nouvel élan au projet européen », a déclaré Alain Lamassoure, député européen (LR, Île-de-France), Président de la délégation française du Groupe PPE, en amont des journées d’études du Groupe PPE, organisées du 1er au 3 juin.

Cet événement est l’occasion pour l’ensemble des députés européens de la droite et du centre-droit de débattre avec des responsables politiques français et européens, des experts en géopolitique ou en économie.

« Nous souffrons d’un grave recul de l’influence française au sein de l’Union. François Hollande s’est montré incapable de s’imposer sur la scène européenne et a affaibli le couple franco-allemand. Nous avons besoin d’un chef d’État courageux qui ait une vraie vision pour l’Europe et replace notre pays au cœur du projet européen », a indiqué Françoise Grossetête, députée européenne (LR, Sud-Est), Vice-présidente du Groupe PPE.

Pour Renaud Muselier, député européen (LR, Sud-Est), Vice-président de la région PACA : « l’Europe ne fait plus rêver. Il faut donc rappeler ses réussites concrètes. Elle est bien plus proche de nous qu’on ne le pense, lorsqu’elle s’occupe à bon escient de protection des consommateurs, d’aide aux PME innovantes ou encore du financement d’infrastructures dans nos territoires méditerranéens ».

À Nice, les débats porteront sur les relations entre l’Europe et la Méditerranée et sur le futur de l’Union européenne. « L’Europe, c’est avant tout une jeune construction politique et démocratique au service de valeurs universelles et humanistes que nous devons continuer à promouvoir. Notre groupe politique refuse d’avoir l’Europe honteuse et de céder aux discours populistes et rétrogrades en choisissant de défendre l’idéal européen », a conclu Michel Dantin, député européen (LR, Sud-Est).

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE