Mars 2017  
 
Accès aux médicaments : le coût de l’innovation est aussi le prix du progrès !
 
-

Le 1er mars, Françoise Grossetête (LR, Sud-est) est intervenue au cours du débat sur l’accès aux médicaments, qui s’est tenu en mini session plénière du Parlement européen à Bruxelles.

« L’Union européenne est chargée par les Traités de garantir l’égal accès de tous à la santé. Mission ô combien complexe, si l’on tient compte de la fragmentation des systèmes de soin nationaux, des différences structurelles entre les États membres, et de l’évolution de la science, qui rend possible des innovations, dont le coût, sans aucun doute, ne fera qu’augmenter.

Une mission dont nous avons pu cependant nous acquitter au mieux jusqu’à présent, grâce à la mise en place d’un cadre réglementaire solide, de la législation sur les médicaments à usage humain jusqu’à la Directive sur les soins de santé transfrontaliers en passant par le Règlement médicaments orphelins.

Ce cadre réglementaire a longtemps permis d’encourager la recherche et l’innovation, grâce à des incitations soigneusement calibrées, tout améliorant l’accès aux traitements. Preuve en est : en France par exemple, où les traitements innovants sont souvent rapidement disponibles, les frais de médicament ont été stabilisés entre 2009 et 2014.

Bien sûr, les formidables innovations de rupture qui arrivent enfin sur le marché vont faire grimper les prix. Bien sûr, la question de la pérennité de nos systèmes de soins se pose aujourd’hui avec urgence. Mais ce n’est pas une raison pour jeter le bébé avec l’eau du bain et faire table-rase de ce que nous avons mis en place par le passé !

Or, j’ai l’impression que c’est ce que certains ici ont voulu faire avec ce rapport, dont la version finale est, heureusement, bien plus mesurée. Je mets sérieusement en garde cependant : ne risquons pas l’innovation de demain avec des calculs de court-terme.

Le défi de l’accès aux traitements passera par de nouveaux business-model pour les laboratoires, par la coopération entre les États membres, l’évolution des technologies numériques, de la prévention... Des solutions plus complexes, certes, mais aussi plus durables. Pensons-y : le coût de l’innovation est aussi le prix du progrès ! »