Mars 2017  
 
Brexit : l’Union européenne doit défendre ses pêcheurs !
 
-

Le 22 mars, Alain Cadec (LR, Ouest) a organisé, au Parlement européen, une table-ronde sur les conséquences du Brexit pour la pêche européenne. Des représentants du secteur y ont exprimé leurs inquiétudes et présenté leurs propositions aux députés européens.

« La pêche est un secteur qui sera particulièrement impacté par le Brexit » a rappelé
Alain Cadec. En effet, les navires européens pourraient se voir refuser l’accès aux eaux britanniques, dans lesquelles ils sont nombreux à travailler. Pour certaines flottes, la dépendance est supérieure à 50%, voire 65%.

Dans le même temps, le Royaume-Uni exporte vers l’Union européenne environ
65% de ses produits de la pêche. Pour Alain Cadec, « ces deux questions sont étroitement liées et il n’est pas question d’octroyer au Royaume-Uni un accès au marché européen sans droits de douanes pour ses produits de la pêche s’il ne permet pas l’accès à ses eaux aux navires européens. »

Les négociations sur le Brexit commenceront dès le déclenchement de l’article 50 du
Traité par Theresa May à la fin du mois de mars. « Dans ces négociations difficiles, la pêche ne devra pas être une variable d’ajustement. Un ‘hard Brexit’ laisse envisager des conséquences socio-économiques dramatiques pour ce secteur.
L’Union européenne doit défendre ses pêcheurs ! »

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE