Avril - Mai 2017  
 
Socle social européen : les fondations prometteuses d’une Europe qui protège
 
-

« Tous les Européens devraient avoir un accès égal au marché du travail, avoir droit à des conditions de travail équitables et bénéficier d’une protection sociale adéquate et durable, qu’ils travaillent dans des secteurs de l’économie traditionnelle ou de l’économie collaborative. Le socle européen des droits sociaux est une très bonne initiative qui vise à consolider et mettre à jour ces droits sociaux fondamentaux. Il sera surtout un début de réponse au dumping social qui nourrit l’euroscepticisme »,
a déclaré Anne Sander (LR, Est), membre de la commission Emploi au Parlement européen, alors que la Commission a présenté le 26 avril sa proposition sur le pilier européen des droits sociaux.

Annoncé par Jean-Claude Juncker en 2015 et présenté après une large consultation, ce paquet contient plusieurs mesures, législatives et non législatives, notamment des propositions relatives au congé parental, au congé paternité et au congé pour un proche aidant.

« Bien qu’ayant un niveau de diplôme supérieur, les femmes sont souvent pénalisées sur le marché de l’emploi, en raison notamment de leurs difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle. Cette réalité se traduit concrètement par le fait qu’elles doivent quitter leur travail pour s’occuper de leurs enfants ou d’une personne dépendante. Les propositions faites par la Commission constituent une bonne base et doivent maintenant être discutées pour répondre aux attentes des citoyens européens qui souhaitent s’épanouir dans leur travail tout en profitant de leur famille », a déclaré Constance le Grip (LR, Île-de-France), coordinatrice du Groupe PPE en commission des droits des femmes.

« Mais donner vie à ce pilier social prendra du temps et nous ne devrons pas perdre de vue l’importance du respect du principe de subsidiarité. Ainsi, Il faudra trouver le juste équilibre entre des propositions ambitieuses et le respect des traditions
nationales en la matière », ont conclu Anne Sander et Constance le Grip.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE