Avril - Mai 2017  
 
Il est du devoir de l’UE de lutter contre la déforestation
 
-

« L’Union européenne, en temps qu’utilisatrice d’huile de palme, a un rôle majeur à jouer dans la lutte contre les effets nocifs de cette culture, dont la déforestation.
Aujourd’hui, nous envoyons un signal fort en ce sens en proposant des mesures concrètes pour garantir la sauvegarde des forêts », ont déclaré Angélique Delahaye (LR, Auvergne-Centre-Limousin) et Michel Dantin (LR, Sud-est), à la suite du vote d’un rapport sur l’huile de palme et la déforestation des forêts tropicales et humides le 4 avril.

« Parmi les différentes solutions avancées, nous saluons particulièrement celle
visant à soutenir une production d’huile de palme durable, assurant une grande transparence dans la production et une bonne traçabilité. Ceci tout en permettant le maintien de l’agriculture locale et de ses emplois.

Dans ce cadre, nous soutenons les propositions visant à rendre plus simple et plus compréhensible l’information sur l’huile de palme durable, et à mettre en place une certification unique » ont indiqué les députés.

« Si ce rapport est de bonne augure, nous souhaitons néanmoins attirer l’attention sur l’importance de ne pas confondre la question de l’huile de palme avec celle, plus globale, des huiles végétales, directement utilisées pour la production des biocarburants. Certains ont voulu utiliser ce rapport pour préempter les discussions et faire le procès des biocarburants. Cette question n’a pas sa place dans ce texte.
Si une discussion doit s’ouvrir sur ce sujet, elle devra se faire dans le cadre de la révision de la directive énergie », ont conclu Angélique Delahaye et Michel Dantin.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE