Juin 2017  
 
Fini le temps de la naïveté, le leadership européen dans le secteur aérien doit s’affirmer
 
-

« La Commission européenne a pris conscience de l’importance de défendre un secteur essentiel pour notre économie, avec plus de 2 millions d’emplois directs et 110 milliards d’euros de contribution au PIB européen. Je salue l’arrivée de ces nouvelles mesures qui s’adressent tant aux usagers, qui attendent une meilleure connectivité en Europe, qu’aux acteurs économiques du secteur, à l’heure où la concurrence dans le transport aérien international est de plus en plus forte » a déclaré Franck Proust (LR, Sud-ouest), député européen membre de la commission des Transports, alors que la Commission européenne a adopté, le 7 juin, au sein du Collège des Commissaires, un nouveau paquet de mesures pour le secteur aérien*.

« Il s’agit désormais de se battre pour que, comme en sport, les acteurs du secteur, particulièrement les compagnies aériennes, puissent jouer avec les mêmes règles. Le règlement de 2004, jamais utilisé, n’a pas permis de favoriser le fair-play dans le secteur aérien mondial », a ajouté le député.

Pour Franck Proust, « nous respectons tous les acteurs du transport aérien international. Mais il est clair que certaines compagnies étrangères ne répondent pas aux mêmes règles que celles imposées à nos entreprises européennes, par exemple en matière d’aides d’État. Certains États font de l’aérien un outil de politique économique et étrangère. À l’Europe de montrer sa capacité à renforcer la compétitivité des différents acteurs du secteur : les constructeurs aéronautiques pour l’industrie, les gestionnaires de plateformes aéroportuaires pour les infrastructures et les compagnies aériennes pour le transport de passagers ».

« Je m’impliquerai dans les travaux menés au Parlement européen pour adapter le cadre légal aux évolutions du secteur. Nous devrons travailler sur la définition des différentes formes de pratiques déloyales ou discriminatoires, clarifier les pouvoirs d’enquête de l’Union européenne et adapter les types de sanctions pour qu’elles soient efficaces et dissuasives.

En révisant ce règlement sur la concurrence dans le secteur aérien international, notre continent se dotera d’outils de défense commerciale qui seront efficaces et qui pourront être utilisés par les acteurs du secteur », a précisé le député européen.

« Mon message est clair : l’Europe ne sera plus naïve et le temps de la concurrence déloyale doit être révolu ! Le travail sur les nouvelles mesures pour le secteur aérien devra permettre plus de clarté, une meilleure flexibilité et davantage de réciprocité. Il en va de l’avenir du leadership européen dans l’aviation internationale et de l’avenir de nos emplois dans le secteur », a conclu Franck Proust.

* Dans la continuité de la stratégie de l’aviation pour l’Europe présentée en décembre 2015, la Commission européenne adopte, ce mercredi 7 juin 2017 au sein du Collège des Commissaires, un nouveau paquet de mesures pour le secteur aérien : des lignes directrices sur les obligations de service public et sur le contrôle des compagnies aériennes européennes par des investisseurs étrangers ; un document de travail sur l’impact des grèves des contrôleurs aériens sur le secteur ; un texte législatif sur la proposition de révision du règlement 868/2004 sur la sauvegarde de la concurrence dans le transport aérien international.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE