Juin 2017  
 
Le Statut d’économie de marché (SEM) appartient au passé
 
-

« Ce matin, le Parlement européen a adopté une position claire : grâce à ce texte, nous nous donnons les moyens de lutter contre le dumping et de renforcer notre défense commerciale. » ont déclaré Tokia Saïfi (LR, Nord-ouest) et Franck Proust (LR, Sud-ouest), à la suite de l’adoption en commission du Commerce international du rapport portant sur la nouvelle méthodologie antidumping (NOMAD) le 20 juin.

« La Chine n’a pas et n’aura pas le Statut d’économie de marché (SEM) car il n’a plus lieu d’être. Nous avons supprimé toute référence à l’obtention de ce statut. Cette nouvelle méthodologie permet à l’Union européenne de dépasser cette question et de garantir aux entreprises européennes d’être protégées face à toute concurrence déloyale », ont déclaré les eurodéputés.

« Notre objectif a été d’aboutir à une méthode facile à utiliser, efficace et qui ne crée aucune charge supplémentaire pour nos entreprises. Le texte adopté aujourd’hui défend également un soutien spécifique pour les PME et appelle à lutter contre toutes les formes de dumping y compris social, fiscal ou environnemental ».

« L’UE ne peut plus se permettre d’être naïve, d’autant plus que la Chine n’est pas prête à abandonner ce SEM qu’elle érige en victoire politique, au point d’avoir empêché l’adoption d’une déclaration finale au sommet UE-Chine début juin. L’Europe doit rester unie et ferme pour défendre ses intérêts et entreprises, tout en respectant les règles de l’OMC. En étant claire sur ses positions, l’Union européenne a trouvé le moyen d’affirmer son statut : celui de première puissance commerciale du monde », ont conclu Tokia Saïfi et Franck Proust.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE