Septembre 2017  
 
Nous demandons un soutien immédiat de l’UE pour les victimes des ouragans Irma et Maria
 
-

Nous demandons un soutien durable de l’UE pour les victimes des ouragans Irma et Maria

Au mois de septembre, les ouragans Irma et Maria se sont abattus sur les Caraïbes, et notamment les Antilles françaises, causant des dégâts considérables. L’ampleur des destructions doit encore être mesurée, mais il est déjà certain que cette catastrophe naturelle a eu des conséquences historiques.

« Nous demandons à l’UE de mobiliser tout le matériel et les ressources nécessaires pour venir en aide aux victimes de l’ouragan Irma, qui a notamment ravagé les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ainsi que de soutenir les opérations française et néerlandaise qui ont lieu en ce moment sur place. Nos pensées vont aux victimes et à leur famille et nous ferons tout ce que nous pouvons pour soutenir la population locale dans les prochaines semaines et prochains mois », a déclaré Manfred Weber, président du Groupe PPE au Parlement européen, le 7 septembre dernier.

Les présidents des délégations française et néerlandaise, Franck Proust (LR, Sud-ouest) et Esther de Lange, ont insisté sur la crise humanitaire qui se déroule actuellement dans les Antilles : « Les habitants de Saint Martin et de Saint-Barthélemy manquent d’eau, de nourriture, de médicaments et l’électricité a été coupée. L’ordre public a besoin d’être rétabli au plus vite pour protéger les citoyens des pillages et pour apporter une aide immédiate. Pour ce faire, nous appelons à déployer immédiatement les instruments de réponse d’urgence européens (dont le fonds de solidarité de l’UE) qui permettront d’installer des logements provisoires et de réparer les infrastructures importantes notamment les ports et aéroports ».

Le Groupe PPE a salué l’engagement de la Commission européenne et la mise à disposition du personnel humanitaire déjà présent dans la zone. « Au regard de l’étendu des destructions, une attention particulière doit être apportée à ceux qui sont le plus dans le besoin. La saison des cyclones n’est pas terminée, et un autre phénomène météorologique d’ampleur pourrait causer de nombreuses victimes dans les iles concernées » ont déclaré les députés européens.

Intervenant à l’ouverture de la session plénière de septembre, Franck Proust a rappelé que cette crise majeure démontre la nécessité d’accroître la coordination et la réflexion au niveau européen pour définir des scénarios liés aux nouveaux types de risques et l’importance d’envisager des stratégies de gestion des crises plus adaptées à l’ampleur des catastrophes auxquelles les citoyens peuvent être confrontés. Pour le Député européen, cela passera notamment par la valorisation du savoir-faire et des infrastructures de protection et de sécurité civile qui existent en Europe.

Pour Maurice Ponga, député ultramarin, il est crucial que l’ensemble des directions générales de la Commission européenne concernées – notamment les DG REGIO, DEVCO et ECHO – se mobilisent et coordonnent leurs actions afin que la réponse de l’Union européenne soit la plus efficace possible sur des territoires qui, comme Saint-Martin, disposent d’un double statut : RUP du côté français et PTOM du côté néerlandais. Ces différents statuts ne devraient en aucun cas influencer la réponse de l’Union européenne, a rappelé le député au cours du débat organisé sur le sujet en session plénière.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE

Regardez les interventions de Franck Proust et Maurice Ponga en plénière :

- Franck Proust

- Maurice Ponga