Septembre 2017  
 
L’Europe doit se protéger sans tomber dans le protectionnisme
 
-

Le 13 septembre, Franck Proust (LR, Sud-ouest) est intervenu pendant le débat prioritaire sur l’État de l’Union qui s’est tenu en session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

« Notre faiblesse est d’être trop souvent dans la réaction comme sur l’arrêt de la
CJUE sur Singapour ou suite à l’échec du multilatéralisme. Nous devons surtout réagir face à un tournant dans la mondialisation : la planification de notre économie par des puissances étrangères.

Le dumping, les investissements hostiles, les rachats d’entreprises stratégiques, les règles de plus en plus strictes pour nos entreprises à l’étranger, la concurrence déloyale et le manque total de réciprocité y participent.

Il n’y a pas eu d’accord hier lors du trilogue sur la question du dumping. Mais le risque d’un calendrier aussi serré, c’est qu’un simple report soit vu comme un échec.
Si c’est au prix de la précision de notre message politique notamment sur la charge de la preuve, alors ce n’est pas cher payé.

L’Europe doit se protéger sans tomber dans le protectionnisme. Ce message est clair. L’incertitude de nos politiques vient de notre Traité qui nous fait marcher sur des œufs concernant nos obligations légales.

L’ambitieux projet de règlement, que j’ai déjà pu lire, devra nous éviter surtout de marcher sur la tête.

Nous avons perdu du temps, et dans la réalité, nous perdons des emplois, notre savoir-faire et notre avance technologique aux mains d’un pays qui organise les investissements de ses entreprises publiques et privées.

Nous ne sommes pas contre les investissements étrangers mais contre les investissements étranges. Ceux qui feront en sorte que nos produits européens et peut être un futur IPhone d’Apple, soient un jour, désignés et assemblés uniquement en Chine ! »

> Lire l’intervention sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE