Septembre 2017  
 
Défense européenne et futur de l’Europe
 
-

Le 4 juillet, Arnaud Danjean (LR, Est) est intervenu pendant le débat sur la défense européenne et le futur de l’Europe, qui s’est tenu en session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

« On ne peut que se féliciter que les institutions européennes, Commission comprise, soient enfin en phase avec le souhait de nos concitoyens européens de consacrer un effort important à la sécurité et à la défense. En effet, contrairement à ce que disent certains collègues, toutes les enquêtes d’opinion depuis dix ans montrent, dans tous les pays, y compris les plus eurosceptiques, qu’au premier rang des préoccupations de nos concitoyens, des domaines où ils attendent que l’Union européenne fasse mieux et fasse plus, il y a la sécurité, la défense et la diplomatie.
Merci, Madame la haute représentante, de votre persévérance. On ne peut que se réjouir des annonces qui ont été faites et des efforts qui sont entrepris. Je voudrais simplement mettre en garde contre deux aspects, l’un pour la Commission et l’autre pour le Conseil.

Pour la Commission, bien sûr, veiller à la compétitivité et éviter les duplications, c’est important. La dimension économique de l’effort de défense est quelque chose de primordial, mais nous ne parlons pas d’un marché comme les autres. Tout ne se mesure pas à l’aune de la compétitivité. Nous parlons de stratégie, nous parlons d’autonomie stratégique, nous parlons de capacité critique et nous parlons d’opérations. Par conséquent, nous devons avoir des matériels qui sont, certes, compétitifs, mais nous devons avoir des matériels qui sont efficaces pour protéger nos forces et pour protéger nos concitoyens.

Puis, à l’adresse du Conseil, et de la Commission aussi, d’ailleurs, je vois bien que les annonces qui sont faites sont très concentrées sur le volet capacitaire. C’est tout à fait louable, utile et important. Je voudrais toutefois que l’on n’oublie pas le volet opérationnel. Il est très important de savoir que, comme vous l’avez rappelé, Madame la haute représentante, nombre de nos forces servent sous le drapeau européen dans des missions qui ont besoin d’aide, d’aide financière également, et je vous serais très reconnaissant de pousser les États membres à enfin réformer le mécanisme Athena pour mieux partager le fardeau et exprimer la vraie solidarité européenne. »

> Retrouvez son intervention en vidéo