Octobre 2017  
 
Les biocarburants européens issus de cultures hautement durables ont un avenir
 
-

« Au-devant d’un vote à haut risque pour l’agriculture européenne, nous voulons que les positions de chacun soient claires. Une directive mettant fin à la production de biocarburants durables, coproduits de cultures européennes de protéines, sur la base d’un modèle ILUC dont la légitimité scientifique est remise en question, est pour nous inacceptable », ont commenté les députés européens Angélique Delahaye (LR, Auvergne-Centre-Limousin), et Michel Dantin (LR, Sud-est), en amont du vote de la commission de l’Environnement du Parlement européen, le 23 octobre, sur la proposition de la Commission européenne de refonte de la directive énergies renouvelables.

« Faisant fi des positions du Groupe PPE et du secteur agricole, le rapporteur Bas Eickhout mène un combat militant où tous les moyens sont bons. Il a d’ailleurs pris soin de retarder le vote en commission des Transports, où il travaille également comme rapporteur sur ce dossier, pour éviter une position hostile à la sienne » précisent les deux eurodéputés français.

« Le rapporteur écologiste Bas Eickhout est resté sourd à l’avis de la commission de l’Agriculture voté il y a deux semaines et s’obstine dans des considérations idéologiques et scientifiquement non-fondées », affirme Angélique Delahaye, à l’initiative de la plateforme sur les énergies verte au Parlement européen réunissant des députés suivant de près ce dossier. « Il est consternant de voir que la plupart des députés de la commission de l’Environnement se font les avocats des logiques écologistes binaires voulant opposer agriculture alimentaire contre agriculture énergétique alors qu’elles vont ensemble ! », a ajouté l’eurodéputée.

« Cette tentative de passage en force dessert la crédibilité de la commission de l’Environnement et de son rapporteur. Nous avons déposé, au nom du Groupe PPE, des amendements de compromis alternatifs qui prennent en compte les rapports de force réels au sein du Parlement. Les biocarburants européens, issus de cultures hautement durables, ont un avenir et nous entendons le défendre avec force lors de la session plénière de décembre », a conclu Michel Dantin.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE