Octobre 2017  
 
Sortir de la dépendance au glyphosate !
 
-

« Il est évidemment nécessaire de sortir de la dépendance au glyphosate, mais pas à n’importe quelles conditions ! Par le vote d’aujourd’hui, nous proposons une sortie dans 5 ans. J’espère qu’afin de ne pas laisser les utilisateurs dans une impasse technique, la Commission européenne, ainsi que les États membres, mettront bien sur la table les moyens financiers nécessaires au développement de la recherche et de l’innovation pour trouver des alternatives « environementalement » et économiquement viables » a déclaré, le 25 octobre, Angélique Delahaye (LR, Auvergne-Centre-Limousin), à la suite du vote sur le sujet en session plénière du Parlement européen.

« Je souhaite tout de même, à l’issue de ce vote, dénoncer l’hypocrisie de certains parlementaires qui se cachent derrière l’utilisation du terme de sortie (phasing out) pour ne pas dire qu’ils appellent en fait bien à un renouvellement. En effet, juridiquement, soit c’était un vote contre un renouvellement et donc une suppression immédiate de la substance sur le marché, soit un renouvellement pour un certain nombre d’années, avec une volonté ensuite de sortie ou non de l’utilisation de la substance. Donc ce qui a été voté aujourd’hui est bien une demande de renouvellement du glyphosate ! ».

« Je me réjouis que, concernant ce renouvellement et afin de l’encadrer, ma suggestion de limiter l’usage du glyphosate aux professionnels, mais aussi de mettre en place pour ces derniers des agréments et des formations, comme c’est ailleurs le cas en France, ait été retenue" a conclu Angélique Delahaye.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE

> Lire le communiqué de presse d’Angélique Delahaye en date du 5 octobre