Novembre 2017  
 
L’Union européenne doit poursuivre le combat contre toute concurrence déloyale
 
-

Le 15 novembre, les députés européens ont adopté, en session plénière du Parlement européen, une nouvelle méthodologie anti-dumping (NOMAD). Franck Proust (LR, Sud-ouest) et Tokia Saïfi (LR, Nord-ouest), membres de la commission du Commerce international ont déclaré :

Franck Proust

« Avec un an de retard, nous voilà enfin parvenu à un accord sur une nouvelle méthodologie anti-dumping.

La forte mobilisation du Parlement européen et des entreprises victimes du dumping a été entendue par la Commission, qui a démontré qu’elle pouvait changer sa position, sans attribuer le Statut d’économie de marché à la Chine.

C’est ça que l’on attend ! De l’innovation et de l’efficacité.

C’est une grande avancée. Mais il manque encore deux autres piliers pour que l’on puisse dire que l’Europe est juridiquement armée face à la dure réalité de la mondialisation. 1) La réforme des instruments de défense commerciale et 2) les mécanismes nationaux de filtrage des investissements étrangers sont encore à définir.

Cette ambition nouvelle est la réponse aux attentes de nos entreprises et de nos concitoyens. Mais je regrette que vous ne puissiez me garantir que l’Europe se donnera les moyens humains et financiers de ses ambitions. Moi, je peux vous garantir que je ne cesserai pas d’être vigilant sur l’application de cette nouvelle méthode ! »

Tokia Saïfi

« Avec l’adoption de cette nouvelle méthodologie, qui se veut neutre et applicable à tout type de pays, notre message est clair et il s’agit d’une victoire : nous refusons le statut d’économie de marché à la Chine.

L’Union européenne doit poursuivre le combat contre toute concurrence déloyale. Nous suivrons de près la mise en œuvre de cette nouvelle méthode afin qu’aucune charge supplémentaire ne pèse sur nos entreprises, notamment nos PME.
Je tiens à saluer la prise en compte des critères environnementaux et sociaux dans cette nouvelle méthode, c’est un premier pas dans le renforcement d’un commerce qui applique les mêmes règles pour tous.

Mais cette nouvelle méthodologie n’est pas une fin en soi. Elle doit être accompagnée, et je l’espère très prochainement, par une véritable réforme de nos instruments de défense commerciale, afin qu’ils deviennent plus efficaces, plus rapides et plus accessibles. C’est en ce sens que nous contribuons à notre objectif d’un commerce juste et équitable. »