Untitled Document
Untitled Document
Conseil européen : continuons à défendre les intérêts des Européens avec pragmatisme et détermination

Franck Proust est intervenu au cours du débat sur la Préparation de la réunion du Conseil européen des 14 et 15 décembre 2017, qui s’est tenu le 13 décembre en session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

« Monsieur le Président,

La semaine dernière, c’est un compromis salutaire qui a été présenté par l’UE et le Royaume-Uni. Cette première étape dans les négociations n’est pas une fin en soi. C’est une clarification, mais beaucoup reste à faire !

Je salue le travail effectué par la Commission, sous la responsabilité de Michel Barnier. Malgré une impréparation initiale manifeste et un manque de clarté régulier des dirigeants britanniques, notre Négociateur a su maintenir un cap, imposer un calendrier et défendre nos lignes rouges.

Des garanties sont aujourd’hui sur la table : préservation des droits des citoyens européens au Royaume-Uni et des britanniques dans l’UE ; règlement complet des engagements financiers du Royaume-Uni ; et aucune frontière « dure » entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.
Il n’y jamais de bon divorce, certes. Mais voyons l’aspect positif : le choix souverain du peuple britannique a servi d’électrochoc pour renforcer l’unité au sein de l’UE ! Et c’est en étant unis que nous devrons faire de la seconde phase des négociations une étape au service des intérêts européens.

En matière de commerce par exemple, nous devrons être vigilants. Dans des secteurs stratégiques, à l’heure où les britanniques devront nécessairement reconstruire leur attractivité commerciale auprès du monde entier, le Royaume-Uni ne devra pas servir de Cheval de Troie aux investissements étrangers.

Alors de notre côté, maintenons nos efforts ! Le rapport que je porte au Parlement pour une meilleure surveillance des investissements étrangers viendra ici compléter le travail effectué pour réformer notre méthodologie anti-dumping, et pour moderniser nos instruments de défense commerciale.

Dans cette négociation inédite, parce que le chemin est encore long, ne baissons pas la garde, et continuons à défendre les intérêts des Européens avec pragmatisme et détermination ».

   
Untitled Document