Février 2018  
 
Rejet des listes transnationales : un revers pour Emmanuel Macron !
 
-

« Les listes transnationales sont une fausse bonne idée qui aurait compliqué le scrutin et clairement éloigné les citoyens de leurs élus européens ! Je salue donc le bon sens de mes collègues Députés européens » a déclaré Franck Proust (LR, Sud-ouest), Président de la délégation française du Groupe PPE, alors que les Députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg le 7 février, ont rejeté le principe de listes transnationales pour les élections européennes.

« Après la mise en place très contestable d’une circonscription unique en France, les listes transnationales, soutenues à bras le corps par Emmanuel Macron, auraient été un gadget inutile, injuste et inapplicable ! Le Président s’évertue à brouiller les pistes en imaginant des usines à gaz pour empêcher les électeurs de savoir précisément pour quels candidats ils veulent et peuvent vraiment voter pour les représenter à Strasbourg et à Bruxelles. Une majorité du Parlement européen lui a infligé un revers considérable et je m’en réjouis. »

Franck Proust s’est également félicité du vote sur la proposition visant à augmenter le nombre de parlementaires français de 74 à 79, qui correspond à une représentation plus cohérente et équilibrée pour notre pays. » Pour le Député européen, « ce gain a été obtenu de haute lutte. À croire que les Républicains et membres français du Groupe PPE, avec en premier lieu Jérôme Lavrilleux (PPE, Nord-ouest), ont été les seuls à défendre le poids de la France au Parlement européen. »

Cette position doit encore être soumise à l’approbation unanime des chefs d’États et de gouvernements de l’Union. Pour Franck Proust, « à charge dorénavant au Président Macron de conserver ces 5 sièges supplémentaires pour la France. »

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE