Février 2018  
 
Loin d’être obsolète, la politique de cohésion est plus que jamais nécessaire
 
-

« Grâce à sa mise en œuvre au plus près du terrain, la politique régionale européenne incarne l’Europe de la proximité, concrète et utile » a déclaré Marc Joulaud (LR, Ouest) à l’issue de la présentation de son projet de rapport, le 20 février, au sujet de l’avenir de la politique de cohésion en commission du développement régional du Parlement européen.

Cette politique qui soutient de nombreux projets dans les territoires (du financement des PME à la formation professionnelle, en passant par le développement des infrastructures numériques) pourrait voir son budget fortement impacté en raison du Brexit et de l’émergence de nouvelles priorités au niveau européen.

« S’il est légitime et nécessaire que l’Union européenne s’adapte aux défis qui ont émergé ces dernières années, l’objectif de cohésion et de soutien aux territoires n’en est pas pour autant devenu obsolète du jour au lendemain. Au contraire, pour porter un projet d’avenir qui la rapproche des citoyens, l’Europe doit plus que jamais investir dans des réalisations qui améliorent de manière visible la vie des citoyens » a indiqué le député européen.

« Il serait faux de prétendre que la politique de cohésion donne aujourd’hui entière satisfaction, en particulier à cause de sa complexité qui vire parfois à l’absurde. Pour autant, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain car des solutions existent pour rendre cette politique plus simple et plus efficace. J’ai d’ailleurs lancé dans les Pays de la Loire une consultation auprès des porteurs de projets afin d’identifier des pistes concrètes d’amélioration » a ajouté Marc Joulaud.

« Alors que certains envisagent de la restreindre aux régions les moins développées, je défends dans mon rapport une politique qui continue à couvrir l’ensemble des régions européennes, tout en s’adaptant aux besoins des différents territoires qu’ils soient urbains, ruraux ou encore ultra marins. Pour garantir un avenir à la politique de cohésion, il ne s’agit pas de défendre le statu quo mais de la réinventer pour qu’elle soit plus en phase avec les défis de nos régions et plus protectrice des territoires fragilisés par la mondialisation » a conclu Marc Joulaud.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE