Avril 2018  
 
Nomination de Martin Selmayr : le Parlement dénonce un coup de force
 
-

« Je me félicite que les membres du Parlement européen, suite à leur travail d’enquête, condamnent avec la plus grande fermeté le coup de force qui a permis au secrétaire-général de la Commission d’obtenir sa nomination, au mépris des règles de procédure » a déclaré la députée européenne Françoise Grossetête (LR, Sud-est) à la suite de l’adoption par le Parlement européen, le 18 avril, d’une résolution condamnant les conditions de la nomination de Martin Selmayr au poste de secrétaire-général de la Commission européenne.

« Ce type de manœuvre dessert les institutions et donne à nos concitoyens l’image fausse d’un manque de transparence et d’une technocratie hors de tout contrôle politique ». La députée estime cependant que « demander la démission immédiate du secrétaire-général n’aurait pas été responsable dans le climat actuel. »

« Cela aurait fragilisé la Commission à un moment où l’Europe a plus que jamais besoin de stabilité et de sérénité pour faire face au Brexit et à la montée de l’euroscepticisme. Il est sage de ne pas allumer des feux que nous ne saurions plus éteindre » a-t-elle expliqué.

« Il reviendra au prochain Président de la Commission européenne de décider du rôle qu’il souhaite donner au nouveau secrétaire-général » a conclu Françoise
Grossetête.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE