Avril 2018  
 
Dès 2020, les droits des passagers du ferroviaire seront renforcés
 
-

Alors que les grèves perlées de la SNCF continuent à bloquer le pays et à rendre impossible le déplacement de millions de Français, les députés européens de la commission des Transports a étudié, le 25 avril, plus de 600 amendements qui visent à renforcer les droits des passagers en cas d’annulation ou de retard de leurs trains.

Pour le député européen Renaud Muselier (LR, Sud-est), rapporteur pour le Groupe PPE du règlement « Droits et obligations des voyageurs ferroviaires », c’est bien la preuve que l’Europe souhaite répondre au plus vite aux préoccupations des usagers du ferroviaires.

« Notre axe de combat doit être de restaurer la confiance dans l’usage du train.
C’est une nécessité afin de répondre aux objectifs environnementaux mais aussi pour rendre le secteur plus compétitif par rapport aux autres modes de transports.
Sans quoi, la réforme de la SNCF menée en France sera inutile. Pour cela, nous devons casser les tabous en instaurant deux grands principes : abaisser le seuil de remboursement du passager à 30 minutes en cas de retard sur tout le réseau ferroviaire européen et créer un droit à la correspondance automatique sur le prochain service ferroviaire lorsque l’usager rate sa connexion. Ces propositions radicales permettront d’amorcer une véritable révolution du rail européen au bénéfice du passager ».

Le vote du rapport est prévu en commission des Transports le 20 juin prochain.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE