Juin 2018  
 
Allons plus loin dans la construction de l’Union économique et monétaire
 
-

Le 12 juin, Anne Sander (LR, Est), est intervenue en session plénière du Parlement européen à Strasbourg dans le cadre du débat sur l’Union économique et monétaire.

« L’architecture de l’Union économique et monétaire a beaucoup évolué ces dernières années avec le développement de l’Union bancaire, de l’Union des marchés de capitaux et également la mise en place du Mécanisme européen de stabilité (MES) qui a joué un rôle majeur pour garantir la stabilité de la zone euro lors de la crise des dettes souveraines en rassurant les marchés et en fournissant l’aide financière nécessaire à la Grèce, l’Irlande, l’Espagne ou encore Chypre.

Parce qu’elle est aujourd’hui encore vulnérable face aux risques de déstabilisation économique et financière, il convient d’aller plus loin dans la construction de l’Union économique et monétaire en transformant ce MES en Fonds monétaire européen (FME). Cette nouvelle étape doit renforcer et améliorer l’efficacité de zone euro afin de la rendre plus résiliente et renforcer la protection de nos épargnants.

Ce fonds devra avant tout poursuivre le travail du MES dans la prévention et la gestion des crises. De nouvelles fonctions devront lui être attribuées comme celle de protéger l’investissement dans des États membres qui feraient face à des difficultés économiques passagères ou encore d’être le filet de sécurité au fonds de sauvetage des banques. Bien entendu, cela devra se faire dans un cadre strict avec des règles claires

Avancer sur l’Union économique et monétaire ne pourra se faire sans légitimité démocratique. Voilà pourquoi le Parlement européen doit être étroitement associé à la construction de ce nouvel outil. Les Parlements nationaux devront l’être également ».