Novembre 2018  
 
La gauche et les libéraux partent en croisade contre les contrôles aux frontières intérieures
 
-

Une majorité socialiste et d’extrême-gauche, soutenue par les libéraux alliés à Emmanuel Macron, a voté en faveur d’un affaiblissement des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen le 29 novembre.

Pour l’ancien Ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux (LR, Auvergne-Centre-Limousin), qui plaide en faveur d’une refonte de Schengen, l’empreinte idéologique de ce rapport est un danger pour le fonctionnement de cet espace et une atteinte à la souveraineté des États membres.

« Les vagues terroristes de ces dernières années, dont la menace reste persistante, et les mouvements secondaires résultant de la pression migratoire de 2015 ont prouvé qu’une réforme profonde et structurelle de Schengen était nécessaire. Malgré les inquiétudes exprimées par les peuples européens, la majorité de mes collègues au Parlement européen continue de croire que les menaces terroristes sont des chimères et que le maintien des contrôles aux frontières intérieures n’est donc pas justifié. », regrette Brice Hortefeux.

Le député européen rappelle à titre d’exemple que depuis le début de l’année, cinq projets d’attentats ont été déjoués en France et 10 000 terroristes se trouvent encore dans le dernier bastion djihadiste d’Idlib dont possiblement 400 ressortissants français ou étrangers résidant en France.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE