Décembre 2018 - Janvier 2019  
 
L’emploi ne doit plus être un mal destructeur pour les travailleurs européens
 
-

« Le cancer est la première cause de décès dans le monde du travail, loin devant les accidents. Il était donc de notre responsabilité d’agir pour que l’emploi ne soit plus jamais la cause de ce mal destructeur pour les travailleurs et leurs familles, » a déclaré Anne Sander (LR, Est) après le vote, le 11 décembre, du rapport sur la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail.

« L’accord trouvé entre le Parlement et le Conseil est un accord protecteur pour les salariés mais également pragmatique pour les entreprises, dans le sens où les objectifs que nous fixons sont réalistes, en particulier pour les PME » a expliqué la députée européenne.

« Chaque année, ce sont encore plus de 100 000 Européens qui meurent d’un cancer professionnel. Pour y remédier, nous ne devons pas négliger la voie de la prévention et de l’information des travailleurs. Cela passe notamment par l’organisation de formations en entreprises et par le développement de fonds sur les programmes de recherche. Notre action ne doit pas s’arrêter là.

« À travers ce texte, c’est aussi l’occasion de montrer très clairement le visage de l’Europe qui protège », a conclu Anne Sander.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE