Décembre 2018 - Janvier 2019  
 
Le CEDEFOP, un atout pour dynamiser le marché de l’emploi
 
-

« Le chômage, et en particulier celui des jeunes, reste important en Europe. L’UE doit aussi faire face à la transition numérique et environnementale. C’est pour cela qu’il est essentiel de développer les compétences des Européens. Il était donc urgent de réformer le CEDEFOP et de lui donner les moyens de relever le défi de la formation professionnelle. C’était notre objectif durant ces presque deux ans de travail » a déclaré Anne Sander (LR Est), en amont du vote, le 11 décembre, sur l’accord de trilogue concernant le Centre européen pour la formation professionnelle (CEDEFOP) en session plénière du Parlement européen.

« Jusque-là, le CEDEFOP ne s’occupait que de la formation. Dorénavant, il s’ouvrira à l’emploi. Les nouvelles règles que nous avons mises en place offriront également à l’agence une organisation plus transparente et plus proche du citoyen, avec un renforcement du rôle donné au Parlement européen.

Concrètement, notre institution, porte-voix de plus de 500 millions de citoyens européens, sera dorénavant représentée par un expert au sein du Conseil d’administration de l’agence.

Les députés européens rencontreront aussi le candidat au poste de directeur avant sa nomination finale ».

« Avec cette nouvelle organisation, le CEDEFOP va pouvoir mieux fonctionner. Via les études, les analyses et les données qu’il produit, on va pouvoir améliorer l’échange d’informations entre les différents acteurs sur ce thème de la formation professionnelle.

Cela veut dire aussi qu’on va pouvoir mettre en place une politique de la formation professionnelle plus poussée, au niveau européen, ce qui a un impact concret sur les compétences des citoyens, et sur leurs chances d’intégrer plus facilement le marché de l’emploi », a conclu Anne Sander.

> Lire le communiqué de presse sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE