Février 2019  
 
Beaucoup de nos parlements nationaux auraient un certain nombre de leçons à apprendre du Parlement européen
 
-

Le 12 février, Alain Lamassoure (Île-de-France) s’est exprimé en session plénière du Parlement européen après le vote de son dernier rapport. À cette occasion, il a reçu une standing ovation venant de tous les rangs de l’Hémicycle.

« Madame la Présidente, je voudrais remercier la large majorité de collègues qui a voté ce rapport. J’ai demandé, exceptionnellement, la parole parce qu’il se trouve que c’est le dernier rapport que j’ai l’honneur de présenter en plénière après vingt-sept ans passés au Parlement européen.

Chers collègues,

Je vais en profiter pour vous punir avec deux phrases supplémentaires.

En 1989, je suis entré ici, dans ce qui était un forum politique limité à une partie de l’Europe, à l’ouest du rideau de fer. Et le Parlement que je vais quitter dans quelques semaines est un vrai Parlement, vraiment européen, ayant une capacité législative.

Je voudrais remercier tous les collègues, en commençant par mon groupe, bien sûr, mais au-delà, les collaborateurs du Parlement, les collaborateurs des groupes et nos assistants, pour le travail fait ensemble.

Grâce à vous, chers collègues, j’ai appris que l’écoute, le dialogue, le respect mutuel, la recherche du compromis, l’obsession de l’intérêt commun étaient bien plus efficaces que l’affrontement systématique qui caractérise trop souvent nos débats nationaux.

Beaucoup de nos parlements nationaux ainsi qu’un prestigieux Capitole de l’autre côté de l’Atlantique auraient un certain nombre de leçons à apprendre ici.

Mon honneur restera d’avoir été un ouvrier anonyme, humble mais fier d’avoir apporté sa pierre à une construction politique qui marquera à jamais l’histoire de notre continent.

Dans le futur parlement, dont je n’aurai plus l’honneur de faire partie, je souhaite que la majorité qui vient de s’exprimer maintenant soit unie pour adapter notre union aux défis du nouveau siècle. Merci encore. »

> Retrouvez la vidéo de son intervention