Mars 2019  
 
Éviter une escalade dans une guerre commerciale avec les États-Unis
 
-

Le 14 mars, les eurodéputés se sont prononcés sur une résolution intitulée "recommandations relatives à l’ouverture de négociations entre l’Union européenne et les États-Unis".

Cette résolution demandait aux États membres d’être vigilants et fermes dans le mandat qu’ils souhaitent donner à la Commission européenne pour des négociations tarifaires limitées avec Washington.

Le texte ne réclamait pas l’ouverture de nouvelles négociations sur le TTIP. Bien au contraire. En effet, la résolution demandait à ce qu’un nouveau mandat soit donné à la Commission pour que puisse être signé "un accord limité avec les États-Unis sur l’élimination des droits de douane sur les biens industriels, y compris les voitures, tout en excluant l’agriculture des négociations comme s’y est engagée la Commission européenne".

Néanmoins, pour éviter toute confusion, Franck Proust, Président de la délégation française du Groupe PPE, avait souhaité déposer des amendements pour qu’un paragraphe demandant la fin des négociations du TTIP soit ajouté à la résolution. Malheureusement, ces amendements n’ont pas été pris en compte par le Groupe PPE.

Pour Franck Proust (LR, Sud-ouest), « La délégation française du Groupe PPE a voulu empêcher un piège politique. J’ai essayé de déposer des amendements pour clarifier les choses et lever toute ambiguïté. Je regrette que le PPE n’ait pas souhaité les défendre. C’est une erreur ! Je demandais l’abrogation du mandat du TTIP pour éviter que l’on ne mélange tout dans cette histoire. Le TTIP est mort. Enterrons-le aussi pour éviter que les populistes n’essayent de tout mélanger pour mieux mentir.

Je n’accepte pas non plus de négocier sous la menace. Il est important d’avoir la levée des droits de douane sur l’acier et l’aluminium si l’on veut discuter sérieusement et fermement. Or Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce, n’incite pas à la discussion ! Il a affirmé hier que même après la conclusion d’un accord politique ou tarifaire avec la Chine, il veut garder la menace des tarifs ! Cela veut dire quoi ? Que discuter avec les Américains n’amène aucune certitude ! On ne veut pas être traité comme un ennemi des États-Unis. Alors nous devons être ferme dès le début ! Sinon, nous ne serons jamais respectés ! »

« Le vote final est un véritable fiasco. C’était prévisible. Il était évident que les divisions du Parlement européen allaient s’afficher sur ce vote rendu polémique par l’actualité avec les États Unis.

Le Parlement européen s’est ridiculisé en affichant ses divisions au point de ne même pas avoir de position ! Ce n’est pas à la hauteur des enjeux économiques et commerciaux actuels ».