Untitled Document
Untitled Document
Protection des abeilles : la Commission européenne doit revoir sa copie !

« Alors que nous assistons à un déclin spectaculaire de la fréquence et de la diversité de tous types de pollinisateurs tel que les abeilles, la Commission européenne a proposé un projet de règlement sur l’évaluation de l’impact des produits phytopharmaceutiques sur les abeilles communes qui n’est pas suffisamment protecteur », ont expliqué, le 23 octobre, Agnès Evren et Nathalie Colin-Oesterlé, eurodéputées PPE-FR, membres de la commission de l’Environnement au Parlement européen.

« Cette attitude est inacceptable et c’est pourquoi, aujourd’hui en séance plénière, afin de protéger les pollinisateurs nous avons rejeté la proposition de règlement de la Commission européenne.

Contrairement aux États membres au sein du Conseil, nous, députés européens, prenons nos responsabilités et réaffirmons que l’avis des scientifiques doit-être la base de toutes les décisions en la matière.

Par notre objection nous demandons donc à la Commission européenne de revoir sa copie en intégrant dans leur intégralité les propositions effectuées par notre agence européenne, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Cette dernière propose de ne pas se contenter d’étudier l’impact des produits phytopharmaceutiques sur les abeilles communes mais bien d’inclure plus largement les pollinisateurs et de tenir compte des effets à long terme de ces produits », ont ajouté Agnès Evren et Nathalie Colin-Oesterlé.

Nous avons avec ce texte une chance unique de freiner ce déclin. C’est un enjeu majeur pour la préservation de la biodiversité et de la production agricole. En effet, sans pollinisateur, nous n’aurons plus d’agriculture. Il était essentiel de se mobiliser pour laisser les abeilles bourdonner en paix et non d’attendre encore des années avant d’obtenir une législation protectrice ! », ont conclu les députées européennes.

   
Untitled Document