Untitled Document
Untitled Document
La stratégie de la Fourche à la fourchette est attendue avec impatience en Europe

Anne Sander est intervenue au cours du débat relatif à la stratégie « de la ferme à l’assiette » - le rôle essentiel des agriculteurs et des zones rurales - qui s’est tenu le 13 février au Parlement européen.

« Monsieur le Commissaire,

La stratégie de la Fourche à la fourchette est attendue avec impatience en Europe. Cette stratégie a le potentiel d’apporter beaucoup à notre secteur agroalimentaire et au consommateur final mais pour réussir il faudra faire preuve de cohérence et réalisme.

Cohérence, car l’enjeu climatique nécessite un budget conséquent à la mesure du défi auquel nous sommes confronté. Nous ne pouvons pas accepter les coupes budgétaires proposées et demander à nos agriculteurs de faire plus avec moins. Nous devons également parfaire l’articulation entre la réforme de la PAC en cours et le Green New Deal.

Réalisme, car nous devons absolument fonder nos décisions sur la science et non pas sur l’idéologie, ne menons pas nos secteurs dans des impasses techniques et ne les privons pas de technologies innovantes alors que le monde et nos concurrents avancent à grand pas. L’Europe ne peut pas devenir le plus beau musée du monde au nom d’un principe de précaution érigé en totem !

Nos agriculteurs sont la solution et il faudra qu’ils soient au cœur de votre stratégie qui devra aussi répondre aux impératifs vitaux de viabilité économique et de compétitivité. Ces enjeux ne sont pas nouveaux et ne doivent pas être supplantés par les objectifs environnementaux.

La durabilité de la production alimentaire ne se fera pas sans revenu décent pour les agriculteurs, et la durabilité ne se fera pas non plus sans réalisme dans le choix des solutions possibles.

Je vous remercie. »

   
Untitled Document