Untitled Document
Untitled Document
Pêche
01/06/2017
Conférence des Nations Unies à New-York sur la gouvernance mondiale des océans : le Parlement européen envoie un message fort pour une pêche durable

Du 5 au 9 juin, une Conférence de haut niveau se tiendra à New-York pour soutenir la mise en œuvre de l’objectif de développement durable des Nations-Unies consacré à l’exploitation durable des océans. Dans ce contexte, le Parlement européen a adopté aujourd’hui une résolution initiée par sa commission de la pêche, pour réaffirmer son engagement en faveur d’une pêche durable.

Alain Cadec, Président de la commission de la pêche et à ce titre auteur de la résolution, déclare : « La Conférence de New-York mettra tous les acteurs autour de la table, autour d’objectifs largement partagés. Nous devons maintenant les mettre en œuvre ! »

Il ajoute : « La gouvernance mondiale des océans ne peut pas se penser sans la pêche. L’Union européenne est engagée pour une pêche durable, qui repose sur des avis scientifiques solides et permet un équilibre entre l’activité économique et la préservation des écosystèmes. Au niveau mondial, nous devons encore renforcer nos efforts contre la pêche illégale et assurer une gouvernance équilibrée de toutes les activités maritimes. »

27/04/2017
Pêche en outre-mer : défendre ce secteur tout en protégeant l’environnement

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui un rapport sur les flottes de pêche d’outre-mer. Il souligne que ces flottes sont soumises à des difficultés particulières telles que l’éloignement, le climat ou l’insularité. Deux mesures phares - soutenues par les députés européens Alain Cadec et Maurice Ponga - ont ainsi été adoptées. Il s’agit d’une part de la création au plus tôt d’ un instrument qui, comme le POSEI agriculture, serait spécifiquement consacré au soutien de la pêche en outre-mer et, d’autre part, du renouvellement et de la modernisation des flottes d’outre-mer. Le rapport souligne en effet les importants besoins d’investissement pour moderniser des navires devenus vétustes et dangereux.

Alain Cadec et Maurice Ponga précisent : "Les députés européens se sont prononcés en faveur d’aides publiques pour le renouvellement des navires de pêche artisanale dans les régions ultrapériphériques. L’objectif n’est en aucun cas d’augmenter la capacité de la flotte qui générerait de la surpêche. Il s’agit avant tout de permettre la survie du secteur de la pêche dans les régions ultrapériphériques, de renforcer la sécurité des marins, de respecter les normes européennes en matière d’hygiène, de lutter contre la pêche illégale et d’améliorer l’efficacité environnementale. En un mot, ces aides doivent permettre aux pêcheurs d’outre-mer de pêcher mieux et de manière durable."

Le rapport insiste clairement sur la nécessité de rendre ces aides publiques compatibles avec les objectifs environnementaux de la politique commune de la pêche et des Nations-Unies. Ce renouvellement de la flotte de pêche devra ainsi rester dans les limites de la capacité autorisée, se limiter au remplacement d’un ancien navire par un nouveau, assurer la durabilité de la pêche et permettre d’atteindre l’objectif de rendement maximal durable.

Alain Cadec ajoute : "Plusieurs organisations de défense de l’environnement m’ont alerté sur les dangers potentiels de ces aides. Je souhaite les écouter et je lancerai ainsi dans les prochains jours une consultation publique pour définir les modalités de ces aides, qui doivent être strictement encadrées et contribuer à l’objectif de pêche durable que nous partageons tous."

22/03/2017
Brexit : l’Union européenne doit défendre ses pêcheurs !

Alain Cadec organise, à 14h au Parlement européen, une table-ronde sur les conséquences du Brexit pour la pêche européenne. Des représentants du secteur viendront exprimer leurs inquiétudes et présenter leurs propositions aux députés européens.

« La pêche est un secteur qui sera particulièrement impacté par le Brexit » a rappelé Alain Cadec. En effet, les navires européens pourraient se voir refuser l’accès aux eaux britanniques, dans lesquelles ils sont nombreux à travailler. Pour certaines flottes, la dépendance est supérieure à 50%, voire 65%.

Dans le même temps, le Royaume-Uni exporte vers l’Union européenne environ 65% de ses produits de la pêche. Pour Alain Cadec, « ces deux questions sont étroitement liées et il n’est pas question d’octroyer au Royaume-Uni un accès au marché européen sans droits de douanes pour ses produits de la pêche s’il ne permet pas l’accès à ses eaux aux navires européens. »

Les négociations sur le Brexit commenceront dès le déclenchement de l’article 50 du Traité par Theresa May à la fin du mois de mars. « Dans ces négociations difficiles, la pêche ne devra pas être une variable d’ajustement. Un ‘hard Brexit’ laisse envisager des conséquences socio-économiques dramatiques pour ce secteur. L’Union européenne doit défendre ses pêcheurs ! »

02/02/2017
Flottes de pêches externes : un nouveau cadre plus transparent pour garantir une pêche durable et compétitive

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui le rapport Engström sur la gestion durable des flottes de pêche externes. Ce rapport établit un nouveau cadre réglementaire pour les navires de pêche européens qui opèrent hors des eaux de l’Union, notamment dans le cadre d’accords de pêche conclus avec des pays tiers.

Ce nouveau cadre met en place un système rigoureux et transparent pour l’octroi et la gestion des autorisations de pêche. Les États membres seront en charge du contrôle de ces autorisations de pêche mais, s’ils ne respectent pas leurs obligations, la Commission pourra intervenir et retirer les autorisations.

Alain Cadec se réjouit de l’adoption de ce rapport : « Ce nouveau cadre permettra de superviser efficacement les navires européens qui opèrent hors des eaux de l’Union. Les flottes externes seront couvertes par un cadre juridique équivalent à celui qui s’applique dans les eaux de l’Union. Cela permettra d’assurer une exploitation durable des ressources halieutiques. »

25/01/2017
Alain Cadec réélu Président de la commission de la Pêche au Parlement européen

« Je remercie mes collègues pour leur confiance. Ensemble, nous allons continuer notre travail pour rendre la pêche européenne plus durable et plus compétitive », a déclaré Alain Cadec, à la suite de sa réélection à la tête de la commission de la Pêche au Parlement européen.

« Nous devrons, dans les prochains mois, aborder de nombreux sujets majeurs. Je pense notamment aux plans de gestion pluriannuels, aux mesures techniques et, bien sûr, au Brexit. »

La présidence permettra à Alain Cadec de siéger à la Conférence des présidents de commissions, organe décisionnel fondamental du Parlement. « C’est primordial pour consolider l’influence française en Europe », a conclu le député.

07/06/2016
Alain Cadec désigné représentant du Parlement européen au Conseil national français de la mer et des littoraux

Alain Cadec a été désigné représentant du Parlement européen au Conseil national français de la mer et des littoraux. Cette désignation proposée par Martin Schulz, le Président du Parlement européen, a été entérinée par Ségolène Royal, la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

« La France est une nation maritime. Elle doit investir dans le potentiel de la mer. Au sein du Conseil national de la mer et des littoraux, je veux être un trait d’union entre la gouvernance maritime française et les politiques européennes qui touchent ce secteur », a déclaré Alain Cadec.

Le Conseil national de la mer et des littoraux a été mis en place en 2013. Il est une structure essentielle de la gouvernance maritime de la France.

12/05/2016
Traçabilité des produits de la pêche : les consommateurs européens doivent savoir ce qu’il y a dans leur assiette !

« La résolution votée aujourd’hui est un signal clair envoyé à la Commission et aux consommateurs européens. Il faut davantage de transparence et de traçabilité dans l’étiquetage des produits de la pêche et de l’aquaculture vendus au détail et dans la restauration. Les consommateurs européens doivent savoir ce qu’il y a dans leur assiette ! » a déclaré Alain Cadec, Président de la commission de la Pêche, à la suite du vote de la résolution exigeant une meilleure traçabilité des produits de la pêche.

« Les produits de la pêche et de l’aquaculture vendus sur le marché européen proviennent à plus de 70% des importations. Il est absolument nécessaire qu’ils respectent les mêmes standards de traçabilité que les produits européens. Nous demandons aujourd’hui à ce que l’étiquetage erroné, qu’il soit frauduleux ou non intentionnel, soit sanctionné. Des rapports d’ONG identifient des cas préoccupants d’étiquetage incorrect de poisson servi dans certains des restaurants, nous demandons à ce que les contrôles anti-fraude nationaux soient renforcés dans la restauration et la vente au détail ».

« Cela fait bientôt 7 ans que je réclame la création d’un label unique européen. Cela permettrait une plus grande lisibilité pour le consommateur qui se perd dans la multitude des labels privés. Un label unique européen serait une garantie de respect de standards environnementaux, sociaux et sanitaires élevés ».

« Enfin, grâce à l’adoption de mon projet pilote, je me félicite de la mise en place par la Commission d’une structure externe et indépendante qui sera en charge de vérifier les informations volontaires, comme la date de capture du poisson ou le contenu nutritionnel du produit. J’ai porté cette idée et cela permettra aux consommateurs de faire des choix informés quand ils achètent leurs produits » a conclu Alain Cadec.

10/11/2015
La Commission européenne signe l’arrêt de mort de la pêche du bar

La Commission européenne a publié aujourd’hui ses propositions pour les totaux admissibles de captures (TAC) et quotas 2016. Parmi celles-ci, figurent des mesures sur le bar. La Commission propose ainsi une interdiction totale de la pêche professionnelle du bar du 1er janvier au 30 juin, puis une limitation à 1000kg par navire et par mois, dans certaines zones seulement, à partir du 1er juillet. S’agissant de la pêche récréative, la Commission propose de limiter les prises à un bar par jour et par pêcheur.

"C’est l’arrêt de mort de la pêche du bar, aussi bien pour les professionnels que pour les pêcheurs récréatifs, notamment les ligneurs qui pratiquent une pêche responsable !" a déclaré Alain Cadec. "Je suis évidemment favorable à des mesures européennes fortes pour protéger le bar mais il ne faut pas faire n’importe quoi !"

"La Commission fait une nouvelle fois preuve d’aveuglement bureaucratique. Elle fait unilatéralement des propositions extrêmes, sans concertation avec les représentants des pêcheurs professionnels et récréatifs, qui sont pourtant prêts à faire des efforts significatifs."

"Cette proposition sera prochainement discutée par les États membres. J’appelle le gouvernement français à s’opposer vigoureusement à cette mesure en proposant des alternatives en coopération avec les autres États membres afin de préserver le bar de façon intelligente", a conclu Alain Cadec.

13/10/2015
Politique commune de la pêche : il faut simplifier et régionaliser les réglementations

Entrée en vigueur en décembre 2013, la nouvelle politique commune de la pêche (PCP) s’accompagnera prochainement d’une révision générale des mesures techniques.

Dans ce contexte, Alain Cadec, Président de la commission de la Pêche du Parlement européen, a organisé une consultation des pêcheurs européens. Au printemps dernier, il a diffusé un questionnaire visant à identifier les difficultés actuelles imputables à la réglementation européenne en vigueur et à définir des améliorations concrètes à apporter aux mesures techniques.

Alain Cadec a dévoilé aujourd’hui les résultats de cette consultation : "Les pêcheurs insistent sur deux points : il faut simplifier et régionaliser les réglementations. Les simplifier pour qu’elles soient compréhensibles et donc applicables. Les régionaliser pour les adapter aux spécificités des différentes pêcheries."

"Un point également mis en avant est l’adaptation des réglementations à l’obligation de débarquement. Les professionnels recommandent ainsi l’abrogation des règles de composition de capture et demandent une plus grande flexibilité dans les maillages", a-t-il expliqué.

"Ces contributions me seront très utiles lorsque le Parlement travaillera sur la réforme des mesures techniques. Les propositions de la Commission européenne sont attendues dans les prochains mois" a conclu Alain Cadec.

03/09/2015
Supervision européenne des garde-côtes : les propositions d’Alain Cadec adoptées en commissions au Parlement européen

Les eurodéputés de la commission de la Pêche et de la commission des Libertés civiles du Parlement européen ont adopté ce matin un amendement d’Alain Cadec permettant une supervision des garde-côtes au niveau européen.

"L’Union européenne est désarmée face au drame des naufrages de migrants. Nous sommes face à une contradiction terrible : le problème est véritablement européen mais les moyens de surveillance et d’intervention en mer relèvent de la compétence des États. Malheureusement, la coordination entre eux est presque inexistante" a expliqué Alain Cadec.

"A travers mon amendement, je propose donc de créer un mécanisme européen de supervision pour coordonner l’action des garde-côtes nationaux ainsi que celle des agences européennes (FRONTEX, EASME, AECP). Cette proposition s’accompagne d’un budget d’un million d’euros pour mutualiser les capacités et les moyens, partager les informations et réaliser une planification coordonnée des opérations en mer ", a conclu Alain Cadec.

Cet amendement sera soumis au vote des eurodéputés lors de la session plénière du Parlement européen en octobre.

17/06/2015
Conférence sur la création d’un écolabel européen pour les produits de la pêche

Alain Cadec a présidé hier l’audition publique de la commission de la Pêche du Parlement européen sur la mise en place de critères communs pour un label européen unique des produits de la pêche et de l’aquaculture.

"Les consommateurs européens réclament à juste titre un étiquetage précis sur les produits de la pêche et de l’aquaculture. On constate l’émergence de nombreux labels qui se concurrencent les uns les autres et sont insuffisants pour fournir une véritable information aux consommateurs sur la durabilité, la qualité et la traçabilité des produits mis sur le marché. Seul un label public européen unique peut garantir le respect de standards environnementaux, sociaux et sanitaires élevés" a expliqué Alain Cadec.

"Lors de la réforme de la politique commune de la pêche, je me suis battu pour la création d’un label européen unique pour les produits de la pêche. La Commission consulte actuellement tous les acteurs de la chaine de production et les consommateurs sur ce sujet. Elle doit prendre en compte la nécessité de lisibilité et de transparence pour le consommateur que demande le Parlement européen. La Commission présentera ainsi en fin d’année des options pour ce label. Sur cette base, un label européen unique pourra être mis en place dès 2016. C’est une de mes priorités comme Président de la commission de la Pêche du Parlement européen" a conclu Alain Cadec.

29/05/2015
Augmentation de la taille de capture du bar : une mesure trop radicale selon Alain Cadec

La Commission européenne propose aux États membres d’augmenter la taille minimale de conservation du bar de 36 à 42 centimètres. Alain Cadec (UMP, Ouest) juge cette mesure trop radicale et a interpellé le Commissaire Karmenu Vella à ce sujet.

« Les avis scientifiques démontrent que le bar est en danger, c’est pourquoi je soutiens des mesures concrètes de gestion à long terme pour la pêche professionnelle et la pêche récréative avec la mise en place d’un plan de gestion pour cette espèce. En revanche, il est essentiel de maintenir un équilibre entre préservation de la ressource et maintien de l’activité » a expliqué Alain Cadec.

« Cette augmentation de la taille de conservation est trop radicale. Une augmentation progressive aurait été plus réaliste. Les ligneurs qui pratiquent une pêche commerciale responsable seront les premières victimes de cette mesure. Je demande au Commissaire de limiter l’augmentation à 40 cm de 2015 à 2018 car les professionnels ont besoin de temps pour s’adapter aux mesures de gestion ».

28/04/2015
Le Parlement européen adopte l’accord sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement

Les députés européens réunis ce matin en session plénière ont adopté à une très large majorité l’accord trouvé entre la Présidence lettone du Conseil et le rapporteur du Parlement européen, Alain Cadec, sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement.

"L’obligation de débarquement est une mesure louable car elle vise à inciter les professionnels à adopter des engins plus sélectifs donc à participer à la préservation de la ressource, mais elle est difficile à mettre en œuvre. C’est pourquoi nous avons obtenu un contrôle graduel, où les sanctions ne commenceront qu’à partir de 2017. Les États membres sont également responsables de mettre en place des mesures pour gérer les captures débarquées non commercialisables et leur assurer des débouchés", a déclaré Alain Cadec, Président de la commission de la Pêche au Parlement européen.

"L’obligation de débarquement sera très difficile à appliquer notamment pour les pêches côtières, semi-hauturières et multi spécifiques, cependant nous avons obtenu un certain nombre de concessions de la Commission et du Conseil qui nous permettront d’évaluer l’impact économique et social réel de la mise en œuvre de cette mesure sur nos pêcheries chaque année", a conclu Alain Cadec.

26/03/2015
Autorisation de la pêche accessoire de la raie brunette : le Commissaire a entendu mon appel

À la suite de l’avis rendu par le Comité Scientifique, Technique et Économique de la Pêche (CSTEP), constatant une amélioration du stock de raie brunette en Manche et dans le Golfe de Gascogne, la Commission européenne a proposé l’ouverture d’une pêche accessoire limitée de la raie brunette.

"L’interdiction totale est une aberration économique, scientifique et environnementale. Les États membres, dans le cadre du COREPER, ont adopté sur proposition de la Commission, l’autorisation de la pêche accessoire de 111 tonnes de prises en Manche et 25 tonnes dans le Golfe de Gascogne sous certaines conditions. Je constate que la Commission a fait un premier pas", a déclaré Alain Cadec.

"L’ouverture d’une pêche accessoire n’est évidemment pas suffisante, cependant elle permettra de travailler concrètement avec les professionnels pour évaluer le stock. La Commission constatera rapidement l’abondance de ce stock. Il s’agit donc d’un premier pas encourageant vers une ouverture complète de cette pêche", a conclu le Président de la commission de la pêche du Parlement européen.

12/03/2015
Plan de gestion européen pour le bar : le Parlement européen adopte la feuille de route proposée par Alain Cadec

Dans une résolution initiée par Alain Cadec et votée aujourd’hui à une large majorité, le Parlement européen propose une feuille de route pour mettre en place un plan de gestion pluriannuel européen sur le bar.

"Ce plan, qui devra s’appuyer sur des avis scientifiques, sera préparé en concertation avec tous les acteurs concernés. Il devra contenir des mesures concrètes de gestion à long terme pour la pêche professionnelle et la pêche récréative", a déclaré Alain Cadec, président de la commission de la Pêche au Parlement européen.

La résolution recense différentes mesures possibles de gestion : mise sous TAC (Total Admissible de Capture), augmentation de la taille minimale de débarquement, mise en place de périodes de repos biologique, limitations quantitatives pour la pêche récréative. "Le Parlement précise cependant que ce ne sont à ce stade que des options qui devront être décidées par le législateur, à la lumière des avis scientifiques et au terme d’une concertation approfondie avec tous les acteurs concernés", a expliqué l’eurodéputé.

"Je demande maintenant à la Commission européenne de lancer une consultation publique sur le bar en vue de proposer un véritable plan de gestion pour cette espèce", a conclu Alain Cadec.

10/03/2015
La commission de la pêche adopte l’accord sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement

"Je me félicite de ce vote massif en faveur de cet accord que j’ai négocié avec le Conseil", a déclaré Alain Cadec, suite à l’adoption, hier soir en commission extraordinaire de la Pêche, de l’accord entre le Parlement européen et le Conseil sur l’obligation de débarquer toutes les captures.

"Pour le Parlement, il est nécessaire de pouvoir évaluer la mise en œuvre de l’obligation de débarquement. J’ai donc obtenu que la Commission réalise chaque année un rapport de mise en œuvre sur la base des informations transmises par les États membres. J’ai également exigé que les États membres soient responsables de mettre en place des mesures pour gérer les captures débarquées non commercialisables et leur assurer des débouchés", a expliqué le député.

"L’obligation de débarquement peut maintenant s’appliquer avec toute la clarté juridique nécessaire. Nous aurons des moyens concrets de l’évaluer et ainsi de répondre de façon pertinente aux difficultés inévitables que rencontreront les pêcheurs et les autorités nationales dans la mise en œuvre de cette mesure" a conclu Alain Cadec.

Le vote final de l’accord aura lieu au cours de la session plénière du mois d’avril à Strasbourg

06/03/2015
Interdiction des filets maillants dérivants : Alain Cadec (UMP, PPE, Fr) demande le rejet de la proposition de la Commission européenne

Les députés européens, membres de la commission de la Pêche, ont déposé aujourd’hui leurs amendements sur la proposition de la Commission européenne demandant l’interdiction totale des filets maillants dérivants en Europe.

"Au mois de janvier en commission de la Pêche, j’ai demandé publiquement au Commissaire Karmenu Vella de retirer cette proposition et de travailler à un nouveau texte respectant les caractéristiques de nos régions de pêche. Le texte n’a pas été retiré. J’ai donc déposé un amendement de rejet de la proposition dans son entier" a expliqué Alain Cadec, Président de la commission de la Pêche du Parlement européen,

"Je considère que la proposition de la Commission européenne ne respecte pas les spécificités de la pêche artisanale et qu’elle aurait un impact socio-économique désastreux en Europe. J’estime par ailleurs que cette proposition n’apporte rien en termes de protection de la ressource. Les pêcheries artisanales, notamment en Atlantique, en Méditerranée et en Mer d’Irlande utilisent cette technique de pêche durable dans le respect de la législation actuelle. Je considère donc cette proposition comme une provocation", a expliqué l’eurodéputé.

"L’important c’est que la législation actuellement en vigueur, déjà contraignante, soit bien appliquée. Ce n’est pas parce que certains États membres ne remplissent pas leurs obligations de contrôle que la Commission doit se sentir obligée d’interdire cette pêche artisanale. Il n’y a pas de raison qu’au bout du compte, ce soient les pêcheurs qui paient !"

30/01/2015
Fonds européen des Affaires maritimes et de la pêche (FEAMP) : des dizaines de projets bloqués par l’inaction de l’État et des Conseils régionaux

Alors que le règlement européen créant le Fonds européen des Affaires maritimes et de la Pêche (FEAMP) est entré en vigueur en mai 2014, sa mise en œuvre en France se fait toujours attendre. Pour rappel, l’enveloppe française pour 2014-2020 est de 588 millions d’euros. Il revient à l’État d’élaborer un programme opérationnel en collaboration avec les Conseils régionaux mais ce programme n’est toujours pas prêt.

Pour Alain Cadec, rapporteur sur le FEAMP pour le Parlement européen, "C’est inadmissible ! L’État et les Conseils régionaux ne font pas leur travail, pire encore, ils se disputent sans cesse sur la répartition de leurs compétences dans la gestion du FEAMP. Des dizaines de projets d’investissement se retrouvent ainsi bloqués, ce qui met en danger plusieurs entreprises de pêche."

"Lors des négociations entre les institutions européennes, j’avais obtenu que le FEAMP soit rétroactivement applicable à compter du 1er janvier 2014. Cela signifie que, depuis cette date, les autorités nationales de gestion peuvent approuver des projets éligibles au FEAMP. La Commission européenne remboursera ensuite la part de cofinancement européen une fois le programme opérationnel validé", a expliqué l’eurodéputé.

"J’appelle donc l’État et les Conseils régionaux à utiliser cette flexibilité pour mettre pleinement en œuvre le FEAMP dès maintenant" a conclu Alain Cadec.

29/01/2015
Politique commune de la pêche : "Accord entre le Parlement européen et le Conseil sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement"

Les négociations sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement ont repris ce matin à l’initiative d’Alain Cadec, rapporteur pour le Parlement européen. Un accord a été trouvé sur la base des propositions du Parlement.

"Pour le Parlement, il est nécessaire de pouvoir évaluer la mise en œuvre de l’obligation de débarquement. J’ai donc obtenu que la Commission réalise chaque année un rapport de mise en œuvre sur la base des informations transmises par les États membres. J’ai également exigé que les États membres soient responsables de mettre en place des mesures pour gérer les captures débarquées non commercialisables et leur assurer des débouchés" a expliqué Alain Cadec.

"Le Conseil a accepté mes propositions et je m’en réjouis. L’obligation de débarquement peut maintenant s’appliquer avec toute la clarté juridique nécessaire. Nous aurons des moyens concrets de l’évaluer et ainsi de répondre de façon pertinente aux difficultés inévitables que rencontreront les pêcheurs et les autorités nationales dans la mise en œuvre de cette mesure" a conclu Alain Cadec.

20/01/2015
Pêche du bar : Alain Cadec demande une gestion durable !

La Commission européenne a annoncé la fermeture de la pêche du bar pour les chalutiers pélagiques jusqu’au 30 avril 2015. Cette mesure sera applicable dès qu’elle sera publiée au courant du mois de janvier.

"La Commission a constaté, à la lumière des avis scientifiques, que le stock de bar était menacé dans les eaux européennes. Elle a donc proposé des mesures d’urgence à court terme. La Commission considère que ces mesures strictes sont nécessaires" a expliqué Alain Cadec, Président de la commission de la pêche du Parlement européen.

"Ces mesures sont prises pour une durée limitée, nous devons préparer la suite. Je demande donc à la Commission de travailler dès maintenant à un plan de gestion à long terme qui prenne en compte la diversité de cette pêcherie tant professionnelle que récréative.

Dans six mois, lorsque les mesures d’urgence ne seront plus applicables, la Commission européenne devra proposer au Parlement, dans le cadre de la codécision, un texte législatif pour mettre en place une gestion durable du bar au niveau européen".

"L’Union européenne doit fixer des objectifs de préservation de la ressource au niveau européen afin de protéger cette espèce à forte valeur ajoutée" a conclu Alain Cadec.

13/01/2015
Accord Seychelles-Mayotte : les eurodéputés adoptent le rapport d’Alain Cadec

Les eurodéputés ont adopté aujourd’hui à une large majorité (628 voix en faveur, 41 voix contre et 18 abstentions) le rapport d’Alain Cadec sur l’accord permettant l’accès de navires seychellois aux eaux de Mayotte. Il permet l’accès à 10 navires seychellois à une partie de la zone économique exclusive de Mayotte.

« C’est un signal fort pour Mayotte qui est devenu le 101ème département français. Les redevances payées par les armateurs seront redistribuées pour le développement de la pêche et de l’aquaculture à Mayotte, notamment les infrastructures portuaires. L’autre partie de la zone économique reste réservée à la pêche locale afin de préserver la pêche artisanale mahoraise », a déclaré Alain Cadec, Président de la commission de la Pêche.

« Je me félicite de l’adoption de cet accord qui permet une pêche durable car il respecte les règles de la Commission des thonidés de l’Océan Indien (CTOI) sur la bonne gestion et la préservation de la ressource thonière ainsi que les règles de la politique commune de la pêche. Dans un contexte de lutte contre la pêche illégale non déclarée et non règlementée, cet accord renforce la crédibilité de l’Union européenne », a conclu Alain Cadec.

11/12/2014
Obligation de débarquement : "les négociations restent ouvertes"

"Les négociations entre le Conseil et le Parlement pour trouver un accord sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement ont permis de résoudre la plupart des points sur lesquels les positions divergeaient, notamment le contrôle des activités de pêche et les mesures de sélectivité" a expliqué Alain Cadec, président de la commission de la Pêche au Parlement européen et rapporteur sur l’obligation de débarquement.

"Il reste cependant deux points sur lesquels un accord n’a pas encore pu être trouvé : l’écoulement des juvéniles et la limitation du champ d’application du règlement à 2015" a-t-il indiqué.

"Les négociations restent ouvertes, elles reprendront dans les meilleurs délais. J’ai bon espoir que nous arrivions à un accord dans les prochains jours", a conclu Alain Cadec

04/12/2014
Mise en œuvre de la politique commune de la pêche : "le Parlement européen veut davantage de flexibilité pour l’obligation de débarquement"

"Nous avons adopté une approche beaucoup plus pragmatique que celle proposée par la Commission européenne" a déclaré hier Alain Cadec, eurodéputé UMP-PPE, à la suite du vote en commission de la Pêche de son rapport sur la mise en œuvre de l’obligation de débarquement prévue par la réforme de la politique commune de la pêche.

"L’obligation de débarquement est un changement fondamental pour les pêcheurs, il faut donc leur laisser le temps de s’adapter. La mise en œuvre doit donc être flexible" a expliqué Alain Cadec, président de la commission de la Pêche au Parlement européen.

Les eurodéputés ont ainsi modifié substantiellement certaines propositions de la Commission :

- introduction d’un mécanisme visant à prévenir l’apparition d’un marché parallèle des juvéniles,

- délai de deux ans avant que le permis à point s’applique aux infractions à l’obligation de débarquement,

- flexibilité de tri de 10% des captures afin de faciliter le travail des pêcheurs à bord,

- exemption d’enregistrement dans le journal de bord des captures d’une espèce inférieures à 50kg,

- suppression de l’obligation de stockage des espèces sous taille dans des caisses séparées par espèce,

- suppression de l’utilisation obligatoire de la vidéo-surveillance à distance.

"À l’issue du vote, j’ai obtenu de la commission de la Pêche un mandat pour négocier au plus vite avec le Conseil. Je suis déterminé à trouver un accord avant la fin de l’année" a conclu Alain Cadec.

19/11/2014
Alain Cadec s’engage dans la lutte contre les déchets plastiques en mer

"La qualité de l’eau est notre bien commun et j’y suis très attaché. C’est pourquoi j’ai accepté de parrainer la fondation Waste Free Ocean (WFO) et de relayer ses initiatives", a déclaré aujourd’hui Alain Cadec, suite à une conférence à Ostende sur la collecte et le recyclage des déchets en mer au cours de laquelle il est devenu officiellement le parrain de la fondation Waste Free Ocean.

"WFO réalise un travail remarquable de dépollution de nos littoraux souillés par les déchets plastiques. L’idée est simple : les déchets sont collectés en mer par des pêcheurs puis sont recyclés et valorisés" a expliqué le président de la commission Pêche au Parlement européen.

"Les déchets plastiques en mer sont un fléau pour le milieu marin. Les projets menés par WFO sont un exemple à suivre : il faut s’appuyer sur les usagers de la mer, en particulier les pêcheurs, et développer une véritable économie circulaire autour de la valorisation des déchets".

"Lorsque j’ai négocié le Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP), sur lequel j’étais rapporteur pour le Parlement européen, j’ai souhaité que la collecte des déchets en mer par les pêcheurs puisse bénéficier d’un soutien financier européen. C’est aujourd’hui possible et je m’en réjouis" a conclu Alain Cadec.

18/11/2014
Alain Cadec montre aux technocrates européens comment ouvrir des huitres

Ce matin a eu lieu devant le Parlement européen à Bruxelles le championnat européen des écaillers, parrainé par Alain Cadec, eurodéputé UMP-PPE.

Des écaillers de toute l’Europe se sont affrontés sur deux épreuves : une épreuve de vitesse et une épreuve de présentation. Le championnat a été remporté par Clément Marandon, du restaurant "L’Écailler du Jutard" à Lyon.

"Le championnat européen des écaillers est l’occasion de mettre l’huitre à l’honneur dans un cadre convivial. J’ai voulu faire connaître ce produit noble ainsi que le beau métier d’ostréiculteur à mes collègues députés européens et aux fonctionnaires européens" a déclaré Alain Cadec, président de la commission Pêche au Parlement européen.

Entre les deux épreuves, Alain Cadec s’est lui-même pris au jeu en ouvrant quelques huitres. Il a d’ailleurs obtenu le prix spécial du meilleur député écailler.

Il a glissé aux fonctionnaires de la Commission présents : "Les plates sont plus difficiles à ouvrir que les creuses, mais je ne suis pas mécontent de ma technique. Ce serait bien que les technocrates qui font des réglementations sur les huitres apprennent à les ouvrir. En règle générale, ça ne ferait pas de mal à certains d’entre eux de découvrir la vraie vie !"

31/10/2014
Pêche du bar : La Commission européenne ne comprend décidemment rien à la pêche !

"On veut tuer la pêche de loisir et toute l’économie qui en découle !" a déclaré Alain Cadec, suite à la publication cette semaine des propositions de la Commission européenne pour les totaux admissibles de captures (TAC) et quotas 2015.

Dans ce texte, la Commission européenne propose notamment de limiter la pêche récréative à un bar par jour et par pêcheur. "C’est une mesure scandaleuse et aberrante pour le bar" a indiqué Alain Cadec, Président de la commission de la pêche au Parlement européen.

"Chacun est prêt à prendre ses responsabilités pour préserver cette espèce, comme par exemple les pêcheurs de loisir en France qui se sont imposés une taille minimale de capture de 42cm. Ces efforts ont fait leurs preuves en permettant une réduction significative des captures. Les pêcheurs professionnels ont également fait des efforts importants en matière de repos biologique. Malgré cela, la Commission veut être plus royaliste que le roi en imposant arbitrairement une limitation extrême. C’est un véritable aveuglement bureaucratique" a-t-il ajouté.

"Je suis favorable à des mesures européennes de protection du bar mais il ne faut pas faire n’importe quoi. J’en appelle à la raison et demande au nouveau Commissaire, Karmenu Vella, qui prendra ses fonctions le 1er novembre, de revenir sur cette proposition scandaleuse".

"J’appelle également le gouvernement français à s’opposer à cette mesure en proposant des alternatives en coopération avec les autres États membres afin de préserver le bar de façon intelligente" a expliqué l’eurodéputé.

"Il y a 3,5 millions de pêcheurs de loisir en France, dont 2 millions sont peu ou prou concernés par le bar. Il ne faudra pas s’étonner que les mesures aberrantes de la Commission européenne déchaînent l’euroscepticisme" a conclu Alain Cadec.

16/04/2014
Pêche : le FEAMP définitivement adopté - Alain Cadec

Le 16 avril, les eurodéputés ont approuvé l’accord politique trouvé sur le Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP) le 28 janvier dernier. La réforme de la politique commune de la pêche est désormais achevée. Doté d’un budget de 6,4 milliards d’euros pour la période 2014-2020, le FEAMP en constitue le volet financier.

« Le Parlement a obtenu des modifications substantielles à la proposition de la Commission pour faire du FEAMP l’instrument d’une pêche durable et compétitive » a expliqué Alain Cadec (UMP, Ouest), rapporteur sur ce texte.

« L’augmentation du budget alloué au contrôle et à la collecte des données, le maintien de l’aide à l’installation des jeunes et l’accompagnement du remplacement des moteurs représentent des victoires importantes pour l’avenir de notre modèle de pêche. »

« Le FEAMP permettra également d’atténuer certaines mesures radicales de la réforme de la politique commune de la pêche, notamment l’obligation de débarquement de toutes les captures. Les investissements dans la sélectivité des engins de pêche limiteront ainsi sérieusement les rejets en mer et permettront une gestion durable de la ressource » a conclu Alain Cadec.

23/10/2013
Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche : "le Parlement donne un avenir à notre modèle de pêche" - Alain Cadec

Le Parlement européen réuni en session plénière a adopté aujourd’hui le rapport d’Alain Cadec sur le Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP). Doté d’un budget de 6,5 milliards d’euros, ce fonds constitue le volet financier de la réforme de la politique commune de la pêche pour 2014-2020.

"En adoptant mon rapport, le Parlement donne un avenir à notre modèle de pêche. Le FEAMP ne sera pas un instrument de reconversion des pêcheurs hors de la pêche comme le proposait la Commission européenne. Au contraire, il favorisera l’accès des jeunes aux métiers de la pêche par une aide à l’installation. Il permettra également sous certaines conditions le remplacement des moteurs pour une moindre consommation et moins d’émissions de CO2," se réjouit Alain Cadec à l’issue du vote.

"Le FEAMP, tel qu’adopté par le Parlement, donne aux pêcheurs les moyens de mettre en œuvre la réforme de la politique commune de la pêche dans le cadre d’une pêche durable. Mon rapport octroie des moyens financiers pour renforcer la sélectivité des engins de pêche. Il permet de financer des périodes de repos biologiques de soutenir les arrêts temporaires en cas de mesures de préservation ou encore d’augmenter les moyens alloués au contrôle et à la collecte des données."

"L’adoption de mon rapport est un succès indiscutable pour la préservation des ressources halieutiques et pour la compétitivité du secteur. Je défendrai ces principes lors des négociations avec le Conseil."

10/07/2013
Vote du Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP) : "Une pêche durable pour un secteur compétitif" - Alain Cadec, Vice-président de la commission de la Pêche du Parlement européen

La commission de la pêche du Parlement européen a voté ce matin sur le rapport d’Alain Cadec relatif au financement de la réforme de la politique commune de la pêche. Ce Fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (FEAMP) sera doté de 6,5 milliards d’euros sur la période 2014-2020.

"Ce vote a notamment permis de corriger certains aspects de la réforme de la politique commune de la pêche. La possibilité d’investir dans des engins plus sélectifs atténuera par exemple les conséquences de l’obligation de débarquement des captures. Il vaut mieux trier sur le fond que sur le pont !" a déclaré Alain Cadec.

"S’agissant du volet économique et social, la commission de la pêche n’a pas voulu faire du FEAMP un instrument de reconversion des pêcheurs comme le propose la Commission européenne. Au contraire, les députés ont introduit une aide à l’installation pour les jeunes pêcheurs afin de revitaliser le secteur."

"Les députés ont également soutenu mes propositions en faveur du renouvellement des navires de moins de 12 mètres et de plus de 35 ans ainsi que l’aide au remplacement des moteurs. Ces investissements, assortis de conditions strictes, vont dans le sens d’une pêche plus durable en réduisant la capacité des navires, leur consommation en carburant et les émissions de CO2. Ils sont le seul instrument concret de baisse de la capacité dans toute la réforme de la politique commune de la pêche."

"Enfin, l’aide au stockage a été préservée. C’est un mécanisme indispensable à la régulation du marché."

Le projet de rapport sera soumis à la séance plénière en octobre. Les négociations avec le conseil pourront ensuite commencer.

12/09/2012
"Pêche : vers une nouvelle politique commune équilibrée, bénéfique pour le consommateur et juste pour les professionnels" - Alain Cadec

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui 11 septembre sa position sur l’organisation commune des marchés des produits de la pêche et de l’aquaculture et sur les objectifs de la réforme en cours.

Alain Cadec se félicite de l’adoption du rapport Stevenson sur l’organisation commune des marchés. C’est le premier rapport législatif de la nouvelle politique commune de la pêche pour un marché plus transparent : "Ce texte est très satisfaisant. Le Parlement demande un écolabel européen public et unique des produits de la pêche et de l’aquaculture d’ici 2015. Je suis très satisfait de cette avancée significative, les consommateurs doivent pouvoir tracer les produits de la pêche et de l’aquaculture qu’ils consomment. "

Le texte demande que les informations telles que la zone de capture, l’appellation commerciale du produit, la date de débarquement et la mention "décongelé" soit mentionné si le produit est vendu parmi les produits frais après décongélation.

Plus de prérogatives sont désormais données aux organisations de producteurs (OP). "En effet, les OP contribueront à la réduction des rejets et à l’amélioration de la sélectivité des engins. J’ai obtenu que le texte évoque la réduction des rejets et non leur interdiction. Les OP pourront désormais co-financer l’aide au stockage, mécanisme de régulation essentiel à la stabilité du marché et au maintien de prix rémunérateurs."

"Je me réjouis aussi de voir que le Parlement est en faveur du maintien du principe de stabilité relative, gage de stabilité socio-économique", déclare le Député européen.

Dans cette réforme le système de concessions de pêches transférables n’est envisagé que comme l’un des modèles de gestion à la disposition des Etats Membres." déclare le député européen Alain Cadec, qui se bat depuis plus de deux ans contre ce système qui serait "dévastateur pour notre modèle de pêche."

"Il n’est pas nécessaire d’instaurer un système européen de concessions de pêche transférables, chaque Etat membre est libre de mettre en place le système de gestion qu’il désire y compris les concessions de pêche transférables. Chaque Etat membre doit pouvoir choisir s’il souhaite une gestion des quotas collective ou individuelle." explique Alain Cadec.

19/01/2012
Algues vertes : la déclaration d’Alain Cadec sur la lutte contre la prolifération des algues parasites adoptée à Strasbourg - Alain Cadec

La déclaration d’Alain Cadec a obtenu ce matin la majorité des voix de ses collègues députés européens.

Le texte rappelle que le phénomène de prolifération algales se retrouve sur plusieurs côtes européennes de l’Atlantique, la Manche, la Baltique, la Mer du Nord et la Méditerranée. Ces algues, de toutes natures, et dont le développement a des causes multiples, sont souvent nocives et nuisent à l’état écologique des eaux ainsi qu’à la santé publique.

Par l’adoption de ce texte, Alain Cadec obtient l’assurance d’une prise en compte européenne de ce phénomène.

"Il s’agit d’un grave problème environnemental transfrontalier. A notre demande, la Commission européenne va maintenant rechercher les solutions et élaborer un plan d’action européen dans le cadre d’une coopération scientifique et de l’échange de bonnes pratiques entre Etats membres de l’Union européenne" a déclaré Alain Cadec à la sortie de l’hémicycle.

"Je me réjouis de l’adoption de ce texte. C’est un signal fort adressé à la Commission européenne, le Parlement européen a pris la mesure du problème de la prolifération des algues parasites et a maintenant saisi la Commission," a ajouté le député européen.

14/12/2011
Pêche : "Le rejet par le Parlement européen de l’accord de pêche UEMaroc est une décision irresponsable" - Alain Cadec

Les députés européens se sont prononcés aujourd’hui contre la prorogation du protocole de pêche entre l’Union européenne et le Maroc.

Alain Cadec, Vice-président de la commission de la pêche et rapporteur pour le groupe du PPE sur le dossier, est consterné par le résultat. "C’est un signal très négatif que nous donnons au Maroc en plein printemps arabe. Le Parlement a rejeté un accord déjà en vigueur qui expirait en février 2012, c’est insensé."

En dehors de l’aspect économique, nous devons soutenir notre partenaire dans cette période de démocratisation, explique le député européen qui soutenait cet accord.

Cet accord était nécessaire : "Il permettait à dix Etats membres de pêcher dans les eaux marocaines en échange d’une contrepartie financière destinée au développement de la politique de la pêche marocaine sur tout le territoire marocain."

Le député redoute un abandon total des accords de partenariat avec le Maroc.
"La Commissaire a précisé en plénière lundi, que si cet accord n’était pas adopté par le Parlement européen, il n’y aura plus d’accord de pêche avec le Maroc" explique Alain Cadec.

09/03/2011
Adoption à une large majorité de la résolution d’Alain Cadec sur la stratégie européenne pour la région de l’Atlantique - Alain Cadec

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui à une très large majorité (par 589 voies contre 26) une résolution proposée par Alain Cadec demandant l’élaboration d’une "stratégie européenne pour la région de l’Atlantique".

Cette résolution invite la Commission à élaborer un plan d’action pour valoriser les deux piliers du développement des territoires atlantiques : la politique maritime et la politique régionale.

"Le Parlement a fait des propositions précises sur la stratégie pour l’Atlantique. Je demande à la Commission de les prendre en compte et de proposer une stratégie qui répondra aux attentes des territoires atlantiques" a précisé Alain Cadec.

Untitled Document