Untitled Document
Untitled Document




Session de janvier 2020

Auditions en cours au titre de l’article 7, paragraphe 1, du traité UE concernant la Pologne et la Hongrie

La résolution sur les auditions en cours au titre de l’article 7, paragraphe 1, du traité UE en ce qui concerne la Pologne et la Hongrie, présentait plusieurs difficultés aux yeux de la délégation LR-PPE. Tout d’abord, en ce qui concerne la procédure de l’article 7, celle-ci ne doit s’adresser qu’à un seul État membre à la fois. Vouloir associer la Pologne et de la Hongrie est une faute juridique, et ne conduit qu’à des approximations infondées, qui sont injustifiables sur un sujet aussi grave. Le respect de l’État de droit est un principe fondamental de notre appartenance à l’Union européenne ; le Parlement européen ne devrait pas laisser l’article 7 être instrumentalisé au profit d’un agenda politicien. Lorsqu’on constate par exemple que Malte, malgré les faits très graves qui s’y sont récemment déroulés, ne fait l’objet d’aucune procédure de ce type, cette résolution apparaît pour ce qu’elle est : un simple piège tendu pour diviser notre famille politique. Pour toute ces raisons, la délégation LR-PPE a voté contre cette résolution.

COP15 à la convention sur la diversité biologique - Kunming (2020)

Alors qu’un million d’espèces sont menacées d’extinction, leur protection doit être une priorité tout aussi absolue que la lutte contre le changement climatique. Co-rapporteure sur la résolution sur la COP 15 à la Convention sur la diversité biologique, j’ai plaidé pour que la COP15 soit l’équivalent de l’Accord de Paris sur le climat. Nous demandons à ce que ce grand rendez-vous international aboutisse à des engagements plus ambitieux et plus efficaces en faveur de la préservation et de la restauration de la biodiversité, autrement dit à adopter des objectifs réalistes mais mesurables, assortis de délais et juridiquement contraignants pour s’assurer de leur application. J’ai également veillé à ce que la résolution appelle à mieux prendre en compte la protection de la nature à l’échelle européenne. L’Union européenne doit, elle-même, adopter des objectifs juridiquement contraignants dans sa prochaine stratégie à l’horizon 2030. Aussi, j’ai tenu à accentuer l’importance du rôle de l’innovation, de la recherche et de l’éducation en demandant une augmentation de l’enveloppe d’Horizon Europe allouée aux ressources naturelles. Enfin, j’ai défendu l’importance d’évaluer de façon approfondie le rôle des villes et de mieux les inclure dans la mise en œuvre des politiques de protection de la biodiversité.

Activités du Médiateur européen - Rapport annuel 2018

J’ai voté en faveur du rapport annuel sur les activités du médiateur européen pour l’année 2018. Alors que 45% des Européens ont déclaré en 2018 ne pas connaître leurs droits en tant que citoyens de l’Union européenne, le rapport rappelle le rôle primordial du Médiateur européen dans la protection des droits des citoyens européens. Pour s’assurer que tout citoyen ait le droit de participer à la vie démocratique de l’Union, j’ai été particulièrement attentive à ce que le rapport mentionne l’importance d’une meilleure visibilité du travail du Médiateur européen auprès des citoyens. Je salue, à ce titre, la mise en place d’un nouveau site web plus fonctionnel pour les citoyens, accessible dans les 24 langues de l’Union. Afin d’accroitre davantage l’impact du travail du Médiateur européen, la coopération entre les médiateurs nationaux et le médiateur européen devra être renforcée.

Institutions et organes de l’Union économique et monétaire : éviter les conflits d’intérêts dans l’après-mandat

J’ai apporté mon soutien à la résolution sur les institutions et organes de l’Union économique et monétaire : éviter les conflits d’intérêts dans l’après-mandat. Le texte vise à dénoncer les situations de conflit d’intérêts impliquant des hauts fonctionnaires et plus précisément la nomination d’Adam Farkas, directeur exécutif de l’Autorité bancaire européenne (ABE), en tant que directeur général de l’Association pour les marchés financiers en Europe (AFME). Par cette résolution, nous appelons l’Autorité Bancaire européenne à revoir sa décision d’autoriser le départ de M. Farkas et la Commission européenne à mettre en place un cadre juridique harmonisé pour la prévention des conflits d’intérêts dans l’après-mandat.




Untitled Document